THIERRY BERLANDA

Ecrivain français, né à La Garenne (Hauts de Seine), le 18 mars 1960.

Thierry Berlanda est un philosophe, auteur - entre autres - de thrillers remarqués par la critique. 

"L'insigne du boiteux" (voir ci-contre) est un de ses premiers romans. Il vient d'être réédité en poche et connaît un regain de succès spectaculaire. C'est le premier d'un triptyque dont les deux prochains volets sont attendus. "L'insigne du boiteux" a été précédé de plusieurs romans, dont "L'orme aux loups" (thriller historique), "Naija""Jurong island" (techno-thrillers) et "L'affaire Creutzwald"  (roman noir) n'ont pas tardé à trouver leur public. 

Thierry Berlanda est également l'auteur de nombreux ouvrages philosophiques. Il a aussi écrit dans des revues de psychologie et de psychanalyse, parallèlement à des conférences données dans les universités, les lycées ou en entreprise.

Ecrivain très prolifique, Berlanda publie environ un livre tous les dix-huit mois. Il dit écrire la nuit et, reprenant à son compte une formule de Charles Trenet, "faire des livres comme un arbre fait des pommes". Végétarien convaincu, pour ne pas dire militant, Thierry Berlanda vit et travaille à Paris... quand il n'écume pas les six coins de l'Hexagone dans ce qu'il appelle son "never ending tour" (salons du livre et dédicaces).

                               Enigmatique....

Moselle, pays minier - 2019  

Céline, journaliste, est contactée par Aurélie, brigadière de gendarmerie, pour l'aider à élucider une affaire qui a défrayé la chronique en 2014. En effet, plusieurs disparitions ont eu lieu, entourées d'une aura de mystère et de surnaturel. J'avoue que ce roman m'intriguait et je n'ai pas été déçue. Après le thriller (la trilogie du boiteux et Najia), le roman historique (L'orme aux loups), Thierry Berlanda se renouvelle une fois encore en se frottant au thriller teinté de fantastique.

En émaillant son récit d'expressions peu banales qui m'ont fait sourire, il allège la tension du récit Avec sa plume toujours aussi fluide et agréable, l'auteur m'a entraînée dans "L'affaire Creutzwald" en me tenant en haleine et en me déroutant, semant son parcours d'embrouilles, tout en étant logique. Si vous vous étiez doutés de la résolution de l'énigme, vous êtes fortiches !

Il ne vous reste plus qu'à prendre la direction de la Moselle et vérifier si vous êtes un fin limier... ou pas. 

"L'affaire Creutzwald" (De Borée), de Thierry Berlanda.                                                                              Ma note : 18/20.

Une intrigue et un style qui ne boîtent pas....

"L'insigne du boiteux" rassemble tous les ingrédients d'un bon thriller urbain et même parisien. 

Le démarrage est assez lent, la mise en place aussi, mais l'action s'accélère progressivement pour atteindre son paroxysme dans les dernières pages. Il est évident que Thierry Berlanda n'est pas tombé de la dernière pluie acide. Il maîtrise parfaitement le genre. 

Le style est précis, savoureux et parfois très drôle. Notre homme a un humour bien à lui (et quelques métaphores gratinées) qui mérite d'être souligné. 

Quant aux personnages, ils sont plutôt sympathiques (peut-être trop), hormis le psychopathe sanguinaire qui se fait appeler "le prince", bien sûr. J'avoue avoir préféré le cynique Bareuil à la jolie Jeanne, taillée sur le modèle de la jeune mère moderne, très bobo parisienne. 

De fait, je n'ai trouvé que deux reproches à faire. Le premier sur la forme (quelques coquilles mal venues dans un ouvrage bien écrit) et le second sur le fond : j'aurais aimé que la scène finale (lorsque la jeune héroïne est sauvée des griffes du tueur) comporte quelques rebondissements supplémentaires ; qu'elle soit diluée dans un plus long suspens. Le salut arrive trop tôt. Mais ce n'est que mon ressenti de lecteur.... 

                Nathalie Friquet.

"L'insigne du boiteux" (De Borée), de Thierry Berlanda. (18/04/19)                           Ma note : 17/20.

Un thriller survitaminé qui... fait réfléchir. 

Un industriel de l'agroalimentaire est retrouvé agonisant dans une bétaillère, massacré par des génisses. L'unité spéciale TITAN, composée de Jacques Salmon et Justine Barcella enquête........

Thierry Berlanda n'est plus à présenter après sa trilogie du Prince. Cette fois, il se lâche et est plus trash! Il nous emmène, avec cette équipe des plus originales, au Nigéria où il se passe des choses pas très catholiques. L'auteur m'a baladée, je ne m'attendais pas à de tels rebondissements, ni à cette fin. En plus d'être un thriller survitaminé, "Naija" nous pousse à la réflexion sur notre avenir et sur la phrase "selon que vous soyez puissants ou misérables". Entre action, suspens, dépaysement et haute- technologie, Thierry Berlanda nous prouve une fois de plus l'étendue de son talent.

                     Nathalie Friquet.

"Naïja" EDITIONS DU ROCHER (05/04/2017), de Thierry Berlanda.

                                 Ma note : 17/20.