SONJA DELZONGLES

Auteure française, née le 28 août 1967 à Troyes (Aube)

Née d'un père français et d'une mère serbe, Sonja Delzongles s'est lancée dans le journalisme (comme beaucoup d'auteurs) avant de vivre de sa plume. 

Le succès n'a pas tardé à lui sourire avec la parution de "Dust" (voir ci-contre) qui, en 2015, la propulse au pinacle dans le monde du thriller. A ce jour, elle a publié sept romans dont "Boréal", le dernier sorti (2018), qui valide sa place parmi les auteurs les plus lus dans le genre. 

                                               Glacial !...

Groenland - 2017 - Une équipe de huit scientifiques découvre un troupeau de boeufs musqués prisonniers de la glace. Pour comprendre le phénomène, ils font appel à une spécialiste, Luv Svendsen, quand une première disparition a lieu. Sonja Delzongle ne fait pas dans le demi mesure. Ou on frôle l'insolation avec l'excellent "Dust" (voir ci-contre) ou on perd des orteils avec le non-moins excellent "Boréal". Si vous êtes claustro comme moi, préparez vos masques à oxygène!

L'auteur nous entraîne dans la nuit polaire dans une ambiance oppressante et frigorifique. Entre huis-clos et grands espaces (mais toujours dans l'obscurité),les rebondissements s'enchaînent et les protagonistes essaient de survivre dans des conditions extrêmes.

Aussi bien récit d'aventure que thriller, Sonja Delzongle nous fait prendre conscience et réfléchir à la catastrophe écologique qui nous menace tous. Encore une réussite pour cette romancière (que va-t-elle nous inventer la prochaine fois, une balade dans les fonds marins?). Un conseil, enfilez doudoune et lampe frontale, enfourchez la moto- neige et bon voyage avec "Boréal".

                                                                                                                                        Nathalie Friquet.

"Boréal" DENOËL (08/03/2018), de Sonja Delzongles.                                                                               Ma note : 16/20.

Balayez la poussière, il en restara toujours quelque chose !

Ce qui marque, de prime abord, dans la lecture de "Dust", c'est la description de l'Afrique (en l'occurence, le Kenya), avec toute la rudesse et le charme sauvage, parfois cruel, de ce continent. De toute évidence, Sonja Delzongles y a "essuyé ses fonds de culotte", si vous me passez cette expression, peu empreinte de galanterie. Mais l'Afrique n'a rien de... galant. 

Ensuite, il y a l'intrigue. Avant d'en parler, on ne peut que saluer le talent de documentariste de l'auteur et le "visuel" de sa narration. A telle enseigne que la poussière de l'Afrique nous pénètre... même si elle n'a rien à voir avec celle de l'histoire. 

Venons-en, à cette histoire. En aucun cas, la déflorerai-je. Juste pour vous dire qu'elle vous prend de la première à la dernière page avec une fin peut-être un peu trop prévisible... mais l'originalité du sujet et le talent balayent la poussière !

Seul petit bémol : un style qui manque peut-être de fluidité et de recul humoristique. Ce sanglant désespoir, qui plane sur l'intrigue, aurait mérité quelques zestes de dérision... mais ce n'est que mon opinion. 

"Dust" (Denoël), de Sonja Delzongles.     Ma note : 16/20.