SANDRINE ROY

Ecrivaine française, née le 3 avril 1968 à Bordeaux.

Après avoir beaucoup lu dans le genre du thriller, Sandrine Roy s'est lancée dans le grand bain avec "Lynwood Miller", un coup d'essai réussi qui donnera lieu à une suite puis à une série. 

Coup d'essai ou essai est bien le mot qui convient puisque Sandrine est une supportrice de l'équipe de Rugby de Montauban où elle vit. 

Peut-être s'est-elle inspirée de Sam Millar, Fred Vargas ou Pierre Lemaître, ses auteurs préférés. 

    Coup d'essai réussi !

"Lynwood Miller" est un premier roman qui a tapé dans le mille. Gros succès d'édition, il a trouvé son public avec une suite qui entraînera une fidélité. En tout cas, on le lui souhaite. 

Le titre n'est peut-être pas étranger à la réussite de ce premier opus. Le nom sonne bien, la consonnance fait penser aux grands classiques du polar américain et... donne envie d'en savoir plus. Sans le savoir, Sandrine Roy a réussi un bon coup de marketing. Mais il n'y a pas que ça....

L'histoire est belle, les personnages très attachants et le style coule comme un ruisseau de cette montagne si bien décrite dans le roman. Le héros, Lynwood Miller, est pour beaucoup dans le succès de la série. C'est un ancien GI, barraqué, rompu aux techniques de combat, reconverti en... doux géant, beau et ténébreux. Il cultive son mystère et cela plaît beaucoup aux lectrices.

J'ai éprouvé du plaisir à le lire et l'ai fait en continu, sur moins de quarante-huit heures. Cependant (car il y a un "cependant"), j'ai trouvé l'intrigue un peu simpliste pour un roman qui s'autoproclame "Thriller". Aucune surprise, aucun rebondissement notable ! Ce bémol est toutefois compensé par la richesse des personnages et le capital de sympathie qu'ils génèrent. 

"Lynwood Miller" (Lajouanie), de Sandrine Roy.   Ma note : 15/20.