Découvrez  MES ROMANS

Avec le tout dernier de la famille, "Déraison d'état", mes publications romanesques totalisent quatorze romans et vingt-et-une nouvelles. Depuis le début de la série Langsamer (mon héros récurrent vit le jour en 2012 dans une série de nouvelles intitulées "Août meurtrier" publiées chez l'éditeur numérique 12/21), j'essaye de tenir le rythme d'une parution par an. Langsamer est maintenant de toutes les fêtes. Sans écrire de suite à mes romans, je reprends systématiquement quelques éléments (ou personnages) du précédent pour les "injecter" dans le suivant. 

Déraison d'état

Voici mon tout dernier roman, dont la sortie nationale est programmée le 28 septembre 2018. "Déraison d'état" est un polar de politique fiction, dont l'action se situe en période électorale. Tous les moyens sont bons pour faire chuter l'adversaire - y compris les plus sanglants - quand on est un président sortant qui ne veut pas... sortir ! 

Le cheval du président

Voici mon tout premier roman, paru en 1997. "Le cheval du président" est un roman d'aventures plus qu'un vrai thriller, dont l'action se situe dans un petit pays d'Amérique centrale : le Guatémala. Le cheval y tient un rôle clé. Celui de faire réussir - ou échouer - une révolution.

La mort fait un tabac

Un vrai polar dans l'acception la plus classique du terme avec... un clin d'oeil à "maman Agatha". En choisissant le cénacle très chic d'un club de fumeurs de cigare, j'ai d'ailleurs cherché à reproduire cette atmosphère si caractéristique des énigmes de cette grande dame du roman policier. 

Vingt briques pour un pantin

Le tout dernier né. Le plus complexe aussi, de par la richesse de ses personnages et de son intrigue psychologique où l'on retrouve le triangle maudit du thriller : sexe, argent et pouvoir.  "Vingt briques pour un pantin" est sorti en Suisse à la mi-novembre et en France, le 16 février 2018.

Le jour dernier

Ce thriller est unique car il se déroule sur vingt-quatre heures (d'où le titre) et respecte - presque - les trois unités de la tragédie classique : temps, lieu et action. Nous sommes le 25 décembre 2013. Un jour comme un autre où le rouge est la couleur de la robe du Père Noël... comme celle du sang.  Rouge et noir, très noir... couleur de ce roman. Ce n'est pas du Stendhal mais ça se finit aussi mal.

Le dossier Pouchkine

Un roman d'aventures plus qu'un thriller ? Peut-être car le sujet est ludique. Quoi que... un certain nombre de cadavres sont là pour empeser une intrigue qui pourrait paraître légère. Pas si légère que ça dans un climat politique délétère dont l'opacité finit par dérouter le lecteur.

Sang pour sang gentleman

Voici, sans aucun doute, mon roman le plus controversé. Certains critiques l'ont qualifié de "troublant". D'autres ont mis en exergue son côté malsain, eu égard aux confidences du narrateur :  un psychopathe exerçant sa notion de l'esthétique et - quelque part - une forme de métaphysique existentialiste... à travers le crime. 

Une fièvre de cheval

Ce n'est pas un vrai polar. On pourrait dire que c'est un thriller, mais pas vraiment non plus. Quelque part, un roman d'amour où... le cynisme tue l'amour. C'est un peu de tout cela, sans l'être vraiment. "Une fièvre de cheval" est une histoire d'hommes et de cheval... instrument de pouvoir. 

Quatar six

En l'an 2000, lorsque j'ai écrit ce roman, le Qatar n'était qu'une petite monarchie gazière qui cherchait à s'ouvrir au monde.  C'est dans ce contexte que j'ai bâti une intrigue. Six meurtres perpétrés durant la préparation et le déroulement du "Marathon du désert" . 

Une passion dévorante

Sur une ligne ténue où l'amour, l'humour, la dureté, la gloire et la magouille ne connaissent pas de frontière, ce roman donne du monde des courses une image noire et cynique où le cheval apparaît comme un être beau, noble et pur, par opposition à l'homme, vénal et corrompu quand il n'est pas naïf. Contraste, certes, exagéré, mais le polar a ses exigences....  

Intellocratie

J'ai écrit cette pochade sur le monde de la culture et de la télé pour m'amuser. Ce n'est pas un roman à clés mais certains y reconnaîtront quelques célébrités de l'audiovisuel que j'ai cotoyées durant de longues années. Pour le reste, tout est inventé. 

Opération Lazarus

"Opération Lazarus" est mon premier grand thriller de géopolitique. J'y traite du problème israëlo-palestinien dans une intrigue très psychologique où le passé et le présent se mélangent dans la tête du personnage principal. 

Bemol Majeur

Voici le tout premier opus de la "série Langsamer " en format roman. "Bémol majeur" est un petit polar (148 pages) qui tire son titre du fait que l'action se déroule dans le milieu de la musique classique : une intrigue "à la Chabrol", assortie d'une peinture sociale de la haute bourgeoisie.

Double JE

Un vrai thriller mêlant actualité et un style de roman noir, années cinquante à la française. Le titre vient de la double narration des personnages principaux (deux jumeaux), avec l'inévitable Langsamer au milieu. Dans ce roman, je l'espère, il y a du rythme, de l’humour et du suspense. La bonne recette. "Tout pour un excellent moment de lecture", ont écrit certains critiques. 

Comment se procurer mes romans

Comme le dit la formule, mes livres sont en vente dans toutes les bonnes librairies. 

Sauf que... compte tenu de l'abondance des publications (plus de six cents romans sont attendus à la rentrée littéraire), les librairies, surchargées, élaguent régulièrement leurs stocks. Résultat des courses, comme on dit : la durée de vie d'un roman dans les rayons est souvent égale à celle d'un film à l'affiche. Exception faite, bien sûr, des "gros calibres", lancés sur le marché par un maketing agressif et lourdement financé. 

En résumé, qu'il s'aggise de mes romans ou de ceux des autres, vous aurez peu de chance de trouver un livre qui a plus de trois mois d'existence à l'intérieur d'une librairie. Le libraire vous proposera alors de vous le commander, si vous lui signalez le titre, le nom de l'auteur et celui de l'éditeur.

Muni de ces mêmes renseignements, il est aisé de passer commande sur Amazonla FNAC ou tout autre site de vente en ligne (voir le lien "Comment se les procurer", installé sur chacun de mes romans). Il en existe beaucoup et c'est très facile. Livraison rapide ! De surcroît, vous pouvez faire de bonnes affaires. Bien entendu, en matière de conseil, le libraire reste la meilleure option... s'il joue son rôle. Rien ne vaut le contact humain. 

Enfin, si vous êtes confortablement installé dans le monde digital, vous pouvez me lire sur tablette. Mes deux derniers romans sont accessibles en version numérique. Comme d'ailleurs les vingt nouvelles que j'ai publiées chez 12/21.