Quatar six

En l'an 2000, lorsque j'ai écrit ce roman, le Qatar n'était qu'une petite monarchie gazière qui cherchait à s'ouvrir au monde. C'est dans ce contexte que j'ai bâti une intrigue. Six meurtres perpétrés durant la préparation et le déroulement du "Marathon du désert"

Extrait

"Qatar six" est un roman à suspense, basé sur une enquête classique autour d'une série de six meurtres en série. L'action se situe durant le Marathon du désert, une course d'endurance à laquelle participe les plus grands cavaliers de la spécialité. Pour s'assurer un retentissement international, les organisateurs qataris, agissant pour le compte de la famille régnante, ont invité quelques célébrités du show bizz. 

Susan et Jacket, qui ne manquent jamais les grands rendez-vous de la Jet set, vont aider les autorités locales à démasquer le coupable des six meurtres. Comme dans tous ces polars type Agatha Christie (mon admiration pour cette auteure est sans borne), je promène le lecteur sur une quantité de fausses pistes.
 

"Mon" couple de détectives millionnaires (Susan & Jacket) était déjà sur l'avant-scène du tout premier de mes romans : "Le cheval du président". Ils sont jeunes, perspicaces, beaux, élégants, oisifs, cultivés et sensibles à l'autodérision. Bref, leur enquête, aussi sérieuse soit-elle, n'est jamais dépourvue de recul. D'humour. 

Susan & Jacket "disparaîtront" après ce deuxième opus, laissant place (quelques années plus tard) à Langsamer, mon héros récurrent actuel. Il n'est pas impossible que je les fasse renaître un jour, dans une nouvelle aventure... pourquoi pas avec Langsamer ? 

"- Ah, c'est vous ?

Le personnage s'avança lentement vers l'industriel en salaisons.

- Dites donc, on ne s'est pas déjà rencontré auparavant ? Votre tête me dit quelque chose. 

Pas de réponse.

- C'est pas la conversation qui vous étouffe, le matin de bonne heure !

Loufignac partit d'un rire sonore, secoué d'une toux grasse. 

- Vous avez vu mon cheval sortir ? Vous savez à quelle heure il est parti ?...

Il fit pivoter laborieusement son énorme carcasse et désigna d'un doigt boudiné la porte ouverte du box. 

- Aie ! Mais qu'est-ce que vous faites là ?...

Le personnage retira d'une traction sèche la seringue qu'il venait de planter dans l'épaule dodue. A travers la chemise qui sentait la sueur et le graillon. Loufignac ouvrit la bouche mais il n'avait plus d'air pour actionner ses cordes vocales. Sa vue se brouilla et il s'écroula sur le ciment dans un bruit mat." 

A lire aussi

Le jour dernier

Ce thriller est unique car il se déroule sur vingt-quatre heures (d'où le titre) et respecte -…

Vingt briques pour un pantin

Le tout dernier né. Le plus complexe aussi, de par la richesse de ses personnages et de son…

Double JE

Un vrai thriller mêlant actualité et un style de roman noir, années cinquante à la française.…

Bemol Majeur

Voici le tout premier opus de la "série Langsamer " en format roman. "Bémol majeur" est un petit…