OLIVIER NOREK

Ecrivain et policier français, né en 1975 à Toulouse.

Olivier Norek est écrivain et scénariste. Il est lieutenant de police à la section Enquête et Recherche de la Sous-Direction de la Police Judiciaire (SDPJ) en Seine Saint-Denis (93).

Il travaille d'abord en tant que bénévole chez "Pharmaciens sans frontières" durant trois années, lors desquelles il participe à la réhabilitation d'un hôpital à Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane, ainsi que de l'approvisionnement en matériel médical des hôpitaux et camps de réfugiés des territoires en guerre de l'ex-Yougoslavie (1994-1995). Il devient gardien de la paix à Aubervilliers, puis rejoint la PJ au service financier, puis au groupe de nuit chargé des braquages, homicides et agressions. Après avoir réussi le concours de lieutenant, il choisit Bobigny au sein du SDPJ 93, à la section enquêtes et recherches (agressions sexuelles, enlèvement avec demande de rançon, cambriolage impliquant un coffre-fort…).

Parallèlement, il écrit quelques textes et participe en 2011 à un concours de nouvelles. Il décide de se mettre en disponibilité pour écrire son premier roman "Code 93" (2013), un polar réaliste qui nous plonge dans le quotidien des policiers en Seine-SaintDenis. "Territoires" (2014), présenté en exclusivité à l’occasion du 6ème Festival International des Littératures Policières de Toulouse Polars du Sud, est la suite de "Code 93". Son 3ème livre, qui met en scène le capitaine Coste, "Surtensions", paraît en 2016. Il obtient le prix du polar européen du magazine "Le Point" et le Grand Prix des lectrices Elle - Policiers 2017. En 2017, il publie "Entre deux mondes" où il aborde un sujet brûlant d'actualité : le parcours de migrants arrivant en France. Il remporte l'Étoile du Parisien du meilleur polar 2017.

Norek a travaillé à l’écriture de la sixième saison de la série télévisée française "Engrenages" (2017). Il a reçu le prix du Polar Babelio 2019 pour "Surface" (Éditions Michel Lafon), prix Maison de la presse 2019. Les droits de ses romans sont déjà acquis afin d'être passés en série télévisée.

              Le monde impitoyable de la drogue et de la politique

        Noir et poignant.

Pour mettre sa femme et sa fille à l'abri, Adam, issu d'un pays en guerre, les envoie en France où elles doivent l'attendre avant leur départ pour l'Angleterre.

Je lis dans vos pensées: "Encore ce roman, on le mange à toutes les sauces!". Désolée pour vous mais j'étais impatiente de le lire. Olivier Norek a plus d'une corde à son arc et le prouve avec ce récit. Exit Victor Coste (mais reviens vite!!!!) pour une histoire ancrée dans une réalité romancée mais criante de vérité. Sous prétexte d'une intrigue policière, l'auteur nous dépeint ce lieu de passage "entre deux mondes" qu'est la Jungle de Calais où comme dans toutes sociétés, vous avez des gens bien et ....les autres.

Le thème ne m'attirait pas plus que ça, mais il faut avouer qu'on ne peut rester insensible face au désarroi que ce soit des réfugiés, des policiers censés maintenir un semblant d'ordre dans cette fourmilière et de l'aide humanitaire sans moyens adéquats. Vous l'aurez compris, ce récit est sans concession, noir et poignant.

               Nathalie Friquet.

"Entre deux mondes", d'Olivier Norek               MICHEL LAFON (05/10/2017)    Ma note : 18/20

Victor Costes et son équipe du 93 enquêtent sur les meurtres de trois caïds de la drogue qui vont tous les entraîner dans une guérilla urbaine. 

Eh oui, encore "Territoires" ! Depuis un moment, je ne vois que ce roman sur tous les groupes. Comme je suis une langue de vipère, j'ai pensé : Olivier Norek est bel homme, il a l'air sympa et toutes les groupies sont de sortie......Et pourtant, je dois avouer que si l'écrivain était borgne, unijambiste et bossu, son bouquin serait tout aussi bon. D'un réalisme effarant (et effrayant), il nous entraîne dans le monde impitoyable de la drogue et de la politique.

Pas de super-flics, mais une enquête passionnante, une touche d'humour et des personnages très intéressants. Une très belle découverte.

                                             N.F.

"Territoires", d'Olivier Norek  POCKET (08/10/2015)            Ma note : 17/20