NICO TACKIAN

Ecrivain français, né le 5 avril 1973 à Paris (France). 

Nicolas Tackian ou Niko Tackian est un scénariste, réalisateur et romancier français.

De l’écriture à la réalisation, il s’exprime avec le même engouement au cinéma, en bande dessinée, à la télévision et dans les jeux vidéo.

Il a été journaliste et rédacteur en chef de différents magazines de presse avant de devenir scénariste. Il devient auteur de bande dessinée et signe son premier projet aux éditions Semic, avant de rejoindre l'équipe de Soleil Productions avec laquelle il va signer plus de 30 albums. Thriller ésotérique, science fiction, dark fantasy, anticipation, polar, fantastique sont autant d'univers qu'il aime explorer en BD (Kookaburra Universe, Le syndrome de Caïn, L'anatomiste, Orks, La compagnie des lames, Corpus Hermeticum...).

Il devient également scénariste pour la télévision, signe plusieurs épisodes de séries ("Inquisitio", "Main courante", "La Cour des grands", "L'ombre de la Vouivre"), de nombreux téléfilms et crée, en collaboration avec Franck Thilliez, la série "Alex Hugo" (interprétée par Samuel Le Bihan) en 2015.

En 2008, il écrit et réalise son premier film "Azad", primé dans de nombreux festivals à travers le monde.

Après une minutieuse enquête sur le phénomène de la mort imminente, il écrit "Quelque part avant l’enfer" (2015), son premier roman et obtient le prix des lecteurs au festival polar de Cognac 2015.

Suivra "La nuit n'est jamais complète" en 2016 puis il change d'éditeur et publie "Toxique" (2017), puis "Fantazmë" (2018), deux polars introduisant le personnage de Tomar Khan, commandant à la brigade criminelle parisienne.
En 2019, il signe "Avalanche Hôtel" (Calmann-Lévy).

Il partage ses activités entre l'écriture de roman, le scénario qu'il enseigne en formation continu à l’École nationale supérieure Louis-Lumière et la pratique des arts martiaux.

 

 Un formidable document.

Clara est retrouvée morte dans une piscine parisienne.

La thèse du suicide semble la plus probable et Tomar Khan envisage de clore le dossier. Mais c'est sans compter Rhonda, son adjointe qui veut comprendre comment une jeune femme pleine de vie en est arrivée à cette extrémité.

Tomar Khan est de retour dans ce troisième opus, même si Rhonda tient le rôle principal.

Exit le 36 Quai des Orfèvres et bienvenue au 36 rue des Bastions, bâtiment ultra moderne.

Niko Tackian traite un sujet de plus en plus d'actualité, la violence faite aux femmes.

Avec une écriture sans fioriture et tout en sensibilité, il prend fait et cause pour les victimes et semble très investi dans ce combat.

Moins musclé que ses précédents, l'auteur a étoffé leur psychologie et leur a donné plus d'épaisseur.

On apprend à mieux connaître Ara, la mère du policier, femme courage qui a elle-même subi des sévices occasionnés par son mari.

Ce roman met aussi en exergue les défaillances du système judiciaire. En effet, comment juger et emprisonner un pervers dont la violence n'est pas physique mais psychologique?

De ce point de vue, les textes de loi sont inexistants.

Vous l'aurez compris, ce polar vous fera passer par toute une palette d'émotions et est une ode à toutes ces femmes qui endurent les exactions de leur mari ou conjoint.

                 Nathalie Friquet.

"Celle qui pleurait sous l'eau", de Nico Tackian  CALMANN-LÉVY (02/01/2020)

                           Ma note : 18/20