MICHEL BUSSI

Ecrivain français né le 29 avril 1965 à Louviers (Eure).

Avec plus d'un million d'exemplaires vendus par an, Michel Bussi est devenu le troisième écrivain français le plus populaire, si l'on en juge par ses ventes. 

Michel Bussi a d'abord été considéré comme un écrivain régional. Ses intrigues se déroulaient dans sa Normandie natale et ne semblaient pas devoir dépasser le cadre de cette belle région. A telle enseigne que son premier manuscrit, écrit dans les années 90, a été refusé par toutes les maisons d'édition. Il traitait du débarquement, un sujet "usé" qui ne semblait guère passioner les éditeurs. 

Ceux-ci ont dû se mordre les doigts quand ils ont vu la suite de la carrière de cette ancien professeur de géographie à l'université de Rouen. En 2008, "Mourir sur Seine"  le fait connaître du grand public et, trois ans plus tard, c'est "Nymphéas noirs" (voir ci-contre) qui le propulse vers les étoiles. 

Michel Bussi est devenu une référence du roman policier à la Française. Ni trop noir, ni trop glauque... ni mièvre non plus et bien construit.    

Une reconnaissance méritée.

"Nymphéas noirs" est le roman qui a lancé Michel Bussi, qui en a fait un des auteurs français les plus lus... et pas seulement dans le domaine du polar. 

A titre personnel, j'estime que c'et une reconnaissance justifiée. L'intrigue est subtile, le cadre bien planté (autour de la "Monetmania") et les personnages solides et attachants. Là où Bussi réussit un tour de force, c'est qu'il joue avec le temps et surprend le lecteur pour lequel la fin constitue une sorte d'électrochoc. 

Enfin, c'est ainsi que je l'ai ressenti... mais peut-être ma naïveté dépasse-t-elle la moyenne de celle des lecteurs de polars. 

En résumé, un "must" de la littérature policière française contemporaine.

"Nymphéas noirs" (Pocket), de Michel Bussi.   Ma note : 18/20