MARTIN WINKLER

Ecrivain français, né le 22 février 1955 à Alger.

Martin Winkler est le pseudonyme de Marc Zaffran, issu d'une famille juive pied-noir d'origine espagnole, qui s'est expatriée en Algérie au temps quand les juifs andaloux furent chassés d'Espagne par Isabelle la Catholique. Son père, Ange, était, paraît-il, un ami d'Albert Camus.

Martin Winkler est reçu à la faculté de médecine de Tours en 1979. Cinq ans plus tard, ce jeune médecin publie ses premières nouvelles. Il adopte le pseudonyme de Winkler en hommage à Georges Perec, Gaspard Winkler étant le personnage principal de son plus célèbre roman : "La vie Mode d'emploi". 

En 1988, Winkler obtient le Prix du Livre Inter pour un livre qui deviendra son best-seller : "La maladie de Sachs".  Un film en est tiré, ce qui augure d'une future et prolifique carrière dans l'audiovisuel (fictions, séries TV, etc.). 

Winkler, dont un des auteurs préférés est Maurice Leblanc (et qui s'identifie volontiers à son héros, Arsène Lupin), s'est engagé politiquement et socialement dans la défense de plusieurs causes, comme le féminisme et le respect des droits des Palestiniens par l'état d'Israël. 

Titre prometteur... texte (un peu) décevant.

Vou l'avez compris, je m'attendais à mieux. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé "Camisoles"... mais je suis resté un peu sur ma faim. Le style et les personnages manquent de relief ; l'intrigue est par trop prévisible. 

En refermant ce libre, j'ai eu l'impression que Martin Winkler était passé à côté de quelque chose... mais peut-être n'est-ce que ma perception car cet auteur, issu du monde médical, a largement fait ses preuves dans une "niche" qui n'est pas ouverte à tout le monde. Cela m'incite à tenter un nouvel essai au sein d'une oeuvre assez volumineuse.

"Camisoles" (Pocket) de Martin Winkler.              Ma note : 13/20.