MARI JUNGSTEDT

Ecrivaine suédoise, née le 31 octobre 1962 à Stockholm.

Mari Jungstedt est une journaliste suédoise devenue romancière, comme beaucoup de ses confrères. 

Avant de se lancer dans l'écriture romanesque, elle s'est fait connaître en qualité de reporter sur la chaîne suédoise TV4, mais également à la radio. 

Ses trois premiers romans, sur les quatre qu'elle a écrit à ce jour, se déroulent sur l'île de Gotland (voir la chronique, ci-contre) où elle passe tous ses étés, en compagnie de son mari. Le reste du temps, ils vivent à Nacka, près de Stockholm.

Des ombres silencieuses qui finissent par faire du bruit !

Un matin brumeux sur l'île de Gotland. Le corps massacré d'un photographe marginal a été retrouvé dans sa cave. Le commissaire Knutas, encore marqué par la série de crimes de l'année précédente, croit d'abord à une querelle d'ivrognes qui aurait mal tourné. Il ignore qu'il vient de lever le voile d'une ténébreuse affaire. Non loin de là, la jeune Fanny, livrée à elle-même, est la proie d'un homme mûr et respecté de tous. Dans le huis clos de l'île, Knutas se fraie un chemin entre les ombres silencieuses. Ses soupçons vont le conduire là où il n'aurait jamais cru trouver l'horreur : juste à côté de lui. Les chapitres sont courts, pas de temps morts, bien dans le style des écrivains nordiques : cela commence par l’assassinat d’un photographe alcoolique qui a gagné une forte somme aux courses mais … Malgré mes déductions, je n’ai pas anticipée le dénouement (je n’ai pas deviné le coupable) et c’est ce que j’attends d’un bon roman policier.

                    Alice Midal.

"Ombres silencieuses", de Mari Jungstedt.       Ma note : 19/20.