MARC VOLTENAUER

Auteur suisse, né à Genève en 1973.

Né d’une mère suédoise et d’un père allemand, Marc Voltenauer a vécu à Versoix, au bord du Léman, les vingt premières années de sa vie. Enfant, il est partagé entre sa passion pour le foot et son attrait pour une carrière de pasteur, peut-être pour suivre les traces de son grand-père, évêque au sein de l’église luthérienne de Suède. Après des études de Théologie à l’Université de Genève, Marc Voltenauer s’engage pendant huit ans comme Secrétaire général des Unions Chrétiennes de Genève et opte ensuite pour un poste dans les ressources humaines au sein de la Banque Cantonale de Genève, qu'il occupe pendant huit ans. Après un tour du monde d'un an avec son compagnon, il devient responsable adjoint au niveau de la conduite des filiales au sein des pharmacies "Sun Store".

C’est là qu'il décide de se lancer enfin dans l'écriture. Il trouve son inspiration dans le pittoresque village montagnard de Gryon. Un an plus tard, "Le dragon du Muveran" (2016) s'est imposé comme un polar magistral. "Qui a tué Heidi ? " (2017), son second roman, donne une épaisseur trouble à son personnage récurrent. En 2019 sort son troisième roman "L'Aigle de sang".

   Un vrai coup de coeur !

Gryon - Alpes vaudoises. le petit village est sous le choc; un cadavre a été retrouvé dans le temple, allongé sur l'autel, un couteau dans le coeur avec un message extrait de la Bible. L'inspecteur Andreas Auer est convaincu que ça ne fait que commencer. J'étais un peu sceptique. D'abord la couverture (eh oui, encore) ne m'attirait pas, ensuite, je l'ai beaucoup vu sur FB et me demandais si ça n'était pas exagéré. Eh bien, je me suis fait avoir comme une bleue! Voilà un thriller qui sort des sentiers battus. Je m'explique: d'abord le lieu, un petit village où l'on ne s'attend pas à ce qu'il y ait des meurtres. Ensuite un flic homosexuel, parfaitement à l'aise avec sa sexualité, qui vit avec son conjoint journaliste et leur chien Minus.....un énorme Saint-Bernard . Marc Voltenauer réussit à nous faire visiter Gryon sans descriptions lourdes et ennuyeuses. Une brique ( plus de 500 pages) qui se lit à vitesse grand V grâce aux chapitres courts, à l'écriture fluide et aux rebondissements. On en oublie que c'est un premier roman. Ajoutez à cela un peu de culture, moi qui suis athée, j'ai été très intéressée par les versets bibliques.

Il me semble avoir été explicite, c'est un coup de coeur! le genre de roman qu'on regrette de refermer. 

               Nathalie Friquet.

"Le dragon de Murevan" (Plaisir de lire), de Marc Voltenauer.

                           Ma note : 20/20.