Le dossier Pouchkine

Publibook

Un roman d'aventures plus qu'un thriller ? Peut-être car le sujet est ludique. Quoi que... un certain nombre de cadavres sont là pour empeser une intrigue qui pourrait paraître légère. Pas si légère que ça dans un climat politique délétère dont l'opacité finit par dérouter le lecteur.

Extrait

Paris, quelques années devant nous, la veille d'une coupe du monde de football, sur fond de campagne électorale. 

Fléance Morgane vit le plus beau jour de son existence. Il pense avoir décroché le gros lot, sauf que.... Sauf que son ticket gagnant se volatilise, sauf que l'employé du pari mutuel, qui l'a enregistré, se retrouve mystérieusement (et mortellement) renversé par une voiture, le jour même. D'autres morts tout aussi mystérieuses - comme celle du célèbre footballeeur, Vassilli Pouchkine - jalonnent la disparition du fameux ticket, qui nous emmène en Espagne et en Russie où accidents et tentatives de meurtre se succèdent pour, finalement, exposer au grand jour un gigantesque complot politique. 

Et pour pimenter l'intrigue - ou plus exactement la fleurir - un zeste de romance ne sera pas de trop. 

"- Fléo, tu es blême ! Que se passe-t-il ?

- Plus de freins. Je n'ai plus de freins !

Je ne sais pas s'il a compris car je n'ai entendu aucun son sortir de ma bouche. Mais à voir ma semelle piétiner frénétiquement le frein - lâche, mou, vidé de toute résistance - et à entendre le cliquetis cynique de la pédale morte, Rolex ne met guère de temps à réaliser la gravité de la situation. C'est dans ces moments extrêmes qu'on juge les hommes et qu'on se juge soi-même. Cela ressemble à un poncif, je vous le concède, mais on est parfois étonné de ses propres réactions. Ainsi me surprends-je en gardant mon sang froid et, tant que faire se peut, la maîtrise du véhicule. Un véhicule fou dont, soit dit en passant, le compteur de vitesse atteint - et même dépasse - le seuil symbolique des cent kilomètres à l'heure. A cette vitesse, les barrières zébrées qui obstruent la chaussée me cinglent la rétine ! Toute réaction devient inutile. Stoïque, je me laisse entraîner par la fatalité vers ce qui ressemble à un pont en construction. Les barrières volent en éclat dans un fracas apocalyptique. Je ferme les yeux pour ne jamais les rouvrir... et soudain, je sens la voiture vaciller dans un vacarme de ferraille infernal, puis décélérer comme un balon qui se dégonfle." 

A lire aussi

Bemol Majeur

Voici le tout premier opus de la "série Langsamer " en format roman. "Bémol majeur" est un petit…

Le jour dernier

Ce thriller est unique car il se déroule sur vingt-quatre heures (d'où le titre) et respecte -…

Vingt briques pour un pantin

Le tout dernier né. Le plus complexe aussi, de par la richesse de ses personnages et de son…

Double JE

Un vrai thriller mêlant actualité et un style de roman noir, années cinquante à la française.…

                                                            Se le procurer en un clic