JANE CORRY

Romancière britannique.

Jane Corry est romancière et journaliste.

De 2007 à 2010, elle a été écrivaine résidente à la HM Prison Spring Hill, une prison pour hommes. Pendant cette période, elle a également enseigné la création littéraire au département de formation continue de l’Université d’Oxford. Depuis, elle se consacre entièrement à l'écriture. Après "La femme de mon mari" (My Husband’s Wife, 2016), son premier roman traduit dans plus de 13 pays, elle publie, en 2019, "Blood sisters".

Jane Corry est invitée régulièrement dans les émissions de la BBC, notamment sur Radio 4 et sur Breakfast TV. 

Aujourd'hui, elle vit dans le Devon (sud-ouest de l'Angleterre) avec son mari et son fils cadet. 

Un thriller qui vaut la peine

15 ans après une tragédie, Kitty, polyhandicapée, vit dans un institut médicalisé. Alison, elle, enseigne l'art des vitraux en cours du soir. Fauchée, elle accepte de donner des cours dans une prison pour hommes et ainsi soulager sa conscience. Mais quelqu'un ne l'entend pas de cette oreille.....

En lisant le commentaire sur la couverture "Trois petites filles, une gentille, une méchante, une morte", vous voilà mis dans le bain. Avec ce thriller psychologique, Jane Corry nous entraîne dans les relations ambiguës entre deux soeurs. Elle use de subterfuges et de faux-semblants pour dissimuler la vraie personnalité de Alison et Kitty. En nous révélant les pensées de cette dernière, aphasique, l'auteur nous met dans la confidence avant son entourage et sans être larmoyant, on peut imaginer la frustration des handicapés incapables de se faire comprendre. En alternant les points de vue des protagonistes, les circonstances du drame se dévoilent peu à peu mais ne vous attendez pas à avoir les clés de l'énigme avant le point final. Viennent se greffer à ce duo des individus qui ont chacun leur importance, même si l'on ne la perçoit pas de prime abord et qui masquent eux aussi la vérité. En bref, un thriller qui vaut la peine d'être lu.

                Nathalie Friquet.

"Blood sisters", de Jane Corry.   PYGMALION-GÉRARD WATELET (12/06/2019)    Ma note : 18/20