IAIN LEVISON

Ecrivain américain, né en 1963 à Aberdeen (Ecosse). 

Iain Levison a grandi aux États-Unis et vit en Caroline du Nord.

Son premier livre, "Tribulations d'un précaire" est un récit autobiographique sur les 42 petits boulots qu'il a exercés à la fin de sa licence de lettres. Son parcours universitaire achevé, il a exercé toutes sortes de métiers pendant dix ans, de conducteur de camions à peintre en bâtiment, de déménageur à pêcheur en Alaska, avant d’écrire son premier roman ! Tous ces jobs inspireront son premier livre, "Un petit boulot" (voir ci-contre), traduit dans plusieurs pays, très remarqué par la presse et le public et adapté pour le cinéma en 2016 par Pascal Chaumeil avec Romain Duris et Michel Blanc. Le scénario, écrit par ce dernier, est tiré du roman éponyme (intitulé "Since the Layoffs" en version originale, et publié en 2003).

Levison a écrit ensuite "Une canaille et demie" (Piccolo 2007) et "Tribulations d’un précaire" (Piccolo 2009), qui ont été également très bien accueillis. Dans son roman, "Arrêtez-moi là !" (2011), inspiré de faits réels, il se met à la place d'un chauffeur de taxi accusé à tort de l'enlèvement d'un enfant.

    Enfin quelque chose                  d'original !

Une petite ville américaine ravagée par la fermeture de l'unique usine. Un héros qui perd non seulement son travail, sa télé, son aspirateur, mais aussi sa petite amie. Pour ne pas perdre aussi sa propre estime, il est prêt à accepter n'importe quel « petit boulot », y compris celui qu'un bookmaker mafieux, lui propose.

Un portrait au vitriol de l'Amérique des laissés-pour-compte.

Iain Levison réussit un tour de force : le personnage pour lequel on a plus de sympathie est ce tueur à gage. On aime Jake, on a peur pour lui et on veut qu'il gagne sur ce monde absurde, dépourvu d'humanité, dominé par la cupidité et la bêtise. Bien sûr il y a le froid, l'hiver, le chômage, le désespoir et la misère dans cette petite ville qui pourrait se situer n'importe où, mais il y a surtout la révolte et l'écœurement devant l’impuissance à résoudre cette misère. Depuis qu’il a été licencié, personne n'appelle plus Jake au téléphone, sauf la boîte de recouvrement des créances. Il n'a plus de chauffage et l'avenir s'annonce encore plus sombre. Jake va retrouver sa dignité grâce à ce petit boulot (!!!), et aussi une place dans la société. Lui qui ne servait plus à rien va retrouver la considération et la satisfaction de faire quelque chose.

Enfin quelque chose d’original ! 

                        Alice Midal.

"Un petit boulot" (Liana Levi), de Iain Levison.      Ma note : 18/20