HARLAN COBEN

Auteur américain de romans policiers, né le 4 janvier 1962 à Newark dans le New Jersey où il vit toujours, avec sa femme et ses quatre enfants.

J'aime beaucoup cet auteur. Son style n'est pas prétentieux, il est direct, percutant et plein d'humour. Humour new-yorkais... particulièrement savoureux quand on a la chance de pouvoir lire en VO. Pas étonnant que Coben cartonne au niveau des ventes

               Le thriller golfique de Coben

Pour ceux qui aiment le golf mais pas que... une très belle intrigue signée Coben, autour d'un tournoi majeur américain au cours duquel plusieurs joueurs tomberont dans le trou (mais pas le bon) ! Toujours avec humour (Myron Bolitar, le personnage récurrent de Coben n'en manque pas), l'auteur américain nous fait pénétrer l'univers du golf qu'il semble bien connaître. Son héros est d'ailleurs un agent de sportifs, ce qui permet à Coben de faire voyager le lecteur dans les coulisses d'un sport, tout en tissant une intrigue policière digne des plus grands. 

Etant moi-même golfeur et amateur de polars, "Back spin" (traduisez "effet rétro") est un roman que je recommande sans l'ombre d'une hésitation, tant sa lecture est captivante. Je ne connais pas le titre en Français. Si vous ne lisez pas en version originale, il vous faudra le retrouver.

"Back spin", de Harlan Coben. 343 pages. Ma note : 17/20

Ne rompez jamais votre contrat avec Coben !

"Deal breaker" (titre français : "Rupture de contrat") est un polar efficace à l'intrigue terriblement bien ficelée. Elle se déroule dans le milieu du football américain. Le personnage récurrent de Coben, Myron Bolitar, est un agent sportif qui devient enquêteur pour les besoins de l'intrigue. On prend énormément de plaisir à tourner les pages et l'on redoute la fin. Je veux dire : on aimerait que ça ne finisse jamais !

Ma note : 17/20.

                          Un succès justifié.

"Tell no one" ("Ne le dis à personne" dans sa traduction française) est le roman qui a fait connaître Harlan Coben dans le monde entier. Il a d'ailleurs été adapté au cinéma en France, avec plus ou moins de succès, comme cela arrive fréquemment avec les best-sellers. 

A mon sens, le succès de ce thriller auprès du grand public est parfaitement justifié. Ce que l'on perd d'un côté (Myron Bolitar, personnage récurrent de Coben y est absent... et j'avoue que j'adore ce héros et ceux qui l'entourent), on le retrouve à travers une intrigue à rebondissements multiples qui vous tient en haleine jusqu'à la toute dernière page. Les fausses pistes partent dans tous les sens... et l'action va avec !

C'est bien écrit, avec cet humour typiquement new-yorkais dans lequel l'auteur excelle (évidemment, pour en goûter la "substantifique moëlle", mieux vaut le lire en VO, si vous pouvez). On y trouve parfois quelques observations asez profondes sur la vie, en général, et new-yorkaise en particulier, le tout étant d'une grande originalité, parfaitement scénarisé. 

"Tell no one" comporte tous les ingrédients du parfait thriller, idéalement dosés. Le public l'a encensé... et ce n'est que justice !

"Tell no one" ("Ne le dis à personne") de Harlan Coben.      Ma note : 19/20.