DOMINIQUE VIETTI-LETOILLE

Romancière française. 

Dominique Vietti-Létoille est née au Maroc, pays dont elle se servira naturellement dans quelques unes de ses oeuvres. 

Elle a fait des études d'Histoire etd'histoire de l'art en France, matières qu'elle enseignera durant trente ans. 

Aujourd'hui, elle se consacre à l'écriture et aux voyages. Elle partage son temps entre ses trois résidences qui sont aussi ses pays de coeur : le Maroc, la France et la République Dominicaine dont il est largement question dans "Un été criminel" (voir ci-contre. De fait, pour être plus précis, ce sont des personnages haitiens dont il est question... mais Haïti partage cette grand île caribéenne avec Saint-Domingue. 

    Passé tout près d'un                grand roman.           

Comme la plupart des romans auto-édités, "Un été criminel" me laisse une impression de gâchis. 

D'abord, la forme : c'est bourré de coquilles, de répétitions et la mise en page, comme la ponctuation... no comment ! 

Le fond : un très long démarrage et quelques mièvreries qui me font penser à la bibliothèque rose. Bon, je suis sévère, c'est vrai... mais, à mon sens, Dominique Vietti-Létoille s'attarde beaucoup trop sur les enfants, les animaux de compagnie, etc. Pour parler crûment : le lecteur de polars s'emmerde. Tout de même, à travers quelques passages, il se dit qu'il doit continuer. Et bien lui en prend car la fin est digne de la grande littérature noire. Hélas, ça ne tient que pour quelques pages. 

En résumé : il n'aurait pas fallu grand chose à "Un été criminel" pour être un très, très bon roman noir, du style de ceux que j'aime, avec le passage au scanner d'une famille bourgeoise, lestée de lourds secrets. Un peu dans la veine des grands crus de Chabrol, pour prendre une référence cinématographique. Je ne peux donc pas mettre une très bonne note à ce roman qui, pourtant, vous l'avez compris, ne m'a pas déplu.  

"Un été criminel", de Dominique Vietti-Létoille.  Ma note : 14/20.